06 16 88 33 16 info@coopil.fr
Sélectionner une page
Je ne sais pas vous, mais moi je doute ! Tout le temps !

Pour autant, je n’ai pas le sentiment de manquer de confiance en moi. Quand il faut animer un forum ouvert de 70 personnes avec comme point de départ 5 mots sur un post-it, j’y vais. Hardi !

Faut-il douter pour avoir vraiment confiance en soi ? Ne pas douter serait-il de l’inconscience, ou pire ?

Je suis assez admiratif des gens qui savent. Ou qui ont l’air de. Quand même, certains profils de personnalités n’ont pas l’air de douter. Trump doute-t-il ? Mélenchon doute-t-il ?
On va leur demander 😉

J’aime assez ces 3 niveaux de construction de la confiance en soi :

1- La connaissance de soi. Quels sont mes automatismes, mes motivations profondes…

2 – L’acceptation de soi. Ma foi, quand on n’est pas la vedette au lycée ou le playboy de ces dames, on apprend assez vite à faire avec ce qu’on a sous la main 😎
Bizarrement, je me suis accepté plus vite que je n’ai compris mon fonctionnement !

3 – L’estime de soi = Je le vaux bien. Mais ce n’est pas une simple autosatisfaction.
L’estime de soi, c’est être utile au monde et se sentir progresser, comme chef de projet par exemple. C’est douter et repousser ses limites pour une cause plus large.

Faut-il douter pour être un « très bon » dans son métier ?