06 16 88 33 16 info@coopil.fr
Sélectionner une page
Les chefs de projets sont désarmés face à une tension relationnelle. C’est que le mode projet est très spécifique ! 5 exemples :
1er particularité : Vous n’avez aucun pouvoir hiérarchique comme chef de projet dans 95% des situations. Inutile de vouloir claquer du galon car vous n’en avez pas. Rien. Nada.

2ème particularité : Vous n’avez aucun pouvoir technique. Les équipiers de projet sont, par nature, meilleurs que vous dans leur spécialité. C’est pour ça qu’ils sont là.

3ème particularité : Le temps joue contre vous. Si vous pouvez jouer un peu la montre dans une équipe classique, c’est contreproductif en mode projet. Chaque minute perdue est perdue.

4ème particularité : Vous avez besoin des équipiers; eux n’ont pas besoin de vous. Un projet en moins, c’est moins de travail. Vous, sans équipiers, vous êtes dans de beaux draps !

5ème particularité : vous avez peu de moyens financiers à disposition. Un manager a un budget pour gérer son équipe, et souvent un pouvoir de signature. Un chef de projet doit quémander le plus souvent pour tout engagement a son sponsor.

C’est pourquoi les tensions relationnelles sont très différentes d’un management classique.

J’ai listé quelques erreurs à ne pas faire en pj. Si vous en voyez d’autres…?merci d’avance