Blog

Oups, mon chef(e) de projet est Altruiste…

Excusez mon titre un peu provocateur. Mais si j’écris juste « Mon chef de projet est altruiste », personne ne va comprendre que ce n’est pas le « Graal » mais juste un profil de personnalité comme un autre avec ses bons côtés et ses faiblesses!Du coup, c’est quoi un « Altruiste », je suis perdu ?

L’Altruiste, c’est le second profil de personnalité de l’énnéagramme, qui comme son nom l’indique est effectivement très tourné vers l’aide à l’autre.

Côté Jardin (forces)

Les personnes de profil 2, dit Altruistes, se préoccupent beaucoup des autres, dont ils prennent grand soin. Ils sont dotés d’une grande empathie et d’une sensibilité certaine, toujours prêt à offrir leurs services, leur écoute ou leurs conseils. Ce sont des collaborateurs humains, à la recherche de relations authentiques et prêts à s’investir dans une relation de soutien, en y mettant toute leur énergie et volonté d’aider. Ils choisissent souvent des métiers leur permettant d’exprimer cette fibre sociale et relationnelle.

Adjectifs : Bienveillant, serviable, encourageant, orienté sur les relations humaines, sensible aux autres, optimiste, généreux, agréable, sympathique, prêt à offrir un conseil, maternant, responsable.

 Côté Cour (limites)

Ils oublient parfois un peu vite leurs propres besoins, ce qui ne leur permet pas facilement de se remettre en cause. S’occuper de l’autre n’est-il le moyen le plus efficace de ne pas s’occuper de soi ? Soucieux d’avoir de la reconnaissance ou de l’affection en retour, ils peuvent devenir assez manipulateurs, flatteurs ou intrusifs pour cela. Ils attendent un retour sur investissement et peuvent avoir une assez grande opinion d’eux-mêmes sous des apparences humbles.

Adjectifs : orgueilleux, intrusif, dramatique, parfois incapable de dire non, ambivalent sur ses propres besoins et trop accommodant

Motivation principale : Voudrait être aimé, exprimer ses sentiments pour les autres, être nécessaire et apprécié, faire en sorte que les autres répondent à leurs attentions, sans les revendiquer pour soi-même.

Convictions, formules préférées : Les désirs des autres sont plus importants que les miens. Personne ne sait mieux aimer que moi. Je suis là pour aider. L’amour est au-dessus de tout.

La phrase qu’il ne dira sans doute jamais : Non je ne vais pas vous aider car je sais que vous allez très bien vous débrouiller sans moi.

Une devise qui peut parfois les résumer : L’enfer est pavé de bonnes intentions.

Et boum, ils deviennent chefs de projets !

La bonne nouvelle, c’est que l’ambiance du projet peut être excellente ! La mauvaise nouvelle, c’est que cela peut vite être l’enfer!

Les métiers à fibre sociale sont le terreau préféré des altruistes, comme les infirmières ou les travailleur sociaux. Ou tout au moins les métiers demandant de la relation comme les ressources humaines, les métiers d’accueil et d’orientation, ou les coachs. Leur grande empathie leur permet de saisir assez facilement le besoin de l’autre et de les soutenir efficacement, souvent en devinant avant la personne ce qu’elle souhaite faire, et en lui apportant conseils et encouragements marqués. Ce qui est très utile comme chef de projet.

Mais, à un certain moment, leur évolution se heurte à deux problèmes :

D’une part, les métiers présentés comme centrés sur l’humain, comme les projets parfois, ne le sont pas forcément autant que ça. Cela crée un fossé profond entre le métier idéalisé des débuts et la dure réalité du terrain, où la relation humaine n’est pas forcément en première ligne des préoccupations des équipiers et du sponsor. L’aspect financier des choses peut également les rebuter et ils ont souvent du mal à comprendre des contraintes économiques de pérennité de leur travail sur le thème « Ce que je fais est plus important que de l’argent ! ». Ce qui est souvent vrai mais en décalage avec la réalité concrète de leur environnement et les contraintes imposées aux projets…

Ils ont également, et c’est leur plus grand risque, un engagement émotionnel important dans leur projet. Or cet engagement, demandé ou pas par leurs équipiers, les use progressivement car les enjeux dans la relation – dont la relation d’aide- sont trop importants pour les altruistes. Ils ont un grand besoin de cette relation, la solitude leur est difficile. Peu capables de dire « Non », ils finissent par faire le travail de toute l’équipe et exigent inconsciemment en retour une reconnaissance marquée. Sans cette reconnaissance marquée et visible, l’altruiste ne peut valoriser son image de soi, ce qui crée une grande souffrance et les amène souvent au bord du Burn-Out.

On fait quoi du coup ?

Les altruistes ont une énorme qualité, c’est qu’ils sont véritablement à l’écoute de leur équipiers au sein du projet. Avec une volonté authentique que tout se passe pour le mieux et de recevoir de la reconnaissance en retour (mais ils ne l’avoueront que sous la torture !). C’est juste que le manque de reconnaissance leur est in-ssu-por-ta-ble ! Lorsqu’ils décident d’accepter une relation équilibrée, qu’ils apprennent à dire Non, à affronter la solitude du chef de projet, ce sont d’Excellents chefs de projets.

Pour ma part, face à un chef de projet Altruiste, je travaille sur 5 points :

  1. Apprendre à dire NON ! Avec les formes mais les équipiers sont des grands garçons/filles et responsables de leur travail..C’est à eux de le faire…
  2. Apprendre à dire NON ! Ne pas se mettre dans le rôle du chef de projet/Mère Teresa et refuser de transformer le bureau de projet en bureau des pleurs. Aider oui, porter les valises de l’autre non…
  3. Se préparer à la solitude du chef de projet qui arrive plus vite que prévue bien souvent.
  4. Ne pas chercher de la reconnaissance à tout prix. Un projet est souvent ingrat, même s’il faut savoir reconnaître et partager les succès quand ils arrivent.
  5. Trouver un bon bras droit Gestionnaire de projet qui sera plus efficace sur les aspects techniques et communication formelle.

Altruiste, vous êtes adorables !

Prenez le temps de vous occuper de vous !

Apprenez à être seul ! Vous êtes en bonne compagnie.

Laissez les autres faire leur choix!

Vos proches vont tellement aimer ça !

Partagez :
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.tannguy.fr/oups-mon-chefe-de-projet-est-altruiste/
Twitter
LinkedIn

Articles dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation