Blog

Aïe…, mon chef(e) de projet est créatif !

Le terme Créatif est parfois remplacé par le mot « Romantique » selon les différentes versions de l’ennéagramme. Ou encore par l’adjectif «Tragico-romantique ». Tout un programme ! Mais comme tous les profils de personnalité, il a ses bons côtés…et les autres.

Côté Jardin(Forces)

Les personnes de profil 4, dit créatives, ont une grande richesse émotionnelle. Très à l’écoute de leurs ressentis, elles disposent d’un vocabulaire émotionnel large et d’une sensibilité extrême, ainsi que d’un sens de l’esthétique, du « beau », très poussé. Elles sont très à l’aise dans la création ainsi que dans la relation profonde et authentique à l’autre. Ce sont des collaborateurs différents, qui amènent à l’organisation des idées originales, des façons de voir décalées et surtout un œil et une sensibilité que peu d’autres ont.

  •   Adjectifs : Idéaliste, émotionnellement profond sensible, empathique, bienveillant, intense, diffèrent, créatif, authentique, introspectif, expressif.

 Côté Cour (limites)

Leur sensibilité, parfois excessive, les fait passer par des hauts et des bas, qui laissent leurs interlocuteurs souvent un peu démunis, incapables de suivre. Leur attachement aux émotions, les leurs en priorité, que parfois elles cultivent à l’extrême, les font souffrir. Soucieuses de ne pas être comme les autres, elles peuvent parfois se laisser aller à des comparaisons hasardeuses. Cette versatilité d’humeur peut rendre leur fréquentation épuisante et créer des tensions au sein des équipes. Ce sont des personnes qui peuvent oublier aussi vite qu’elles sont venues les tensions créées, ce qui n’est pas le cas de tous les membres de l’équipe projet malheureusement.

  • Adjectifs : parfois dramatique, d’humeur changeante, centré sur lui et insatisfait.

Motivation principale : Ils veulent s’exprimer et montrer leur individualité, créer et s’entourer de beauté, cultiver certaines humeurs et sentiments, se retirer pour protéger leur propre image, prendre soin de leurs besoins émotionnels avant toute chose.

Convictions, formules préférées :  Je ne suis pas comme les autres. J’ai toujours été un incompris. Je ne sais pas où est ma place, je ne peux être classé nulle part.

La phrase qu’il ne dira sans doute jamais : Je suis simplement bien.

Si je devais les résumer : Je ressens, donc je suis!

Et boum, ils deviennent chefs de projets !

La bonne nouvelle, c’est que le projet va être riche en créativité, en idées et en émotions ! La mauvaise nouvelle, c’est que vous allez vivre toutes les émotions, sans jamais savoir à quoi vous attendre !

La créativité et la sensibilité des créatifs font merveilles bien entendu dans tous les domaines artistiques ou créatifs, que ce soit dans la création graphique, le design , la mode, le marketing etc.. Ils vont éviter les métiers les plus routiniers et techniques, sauf à prendre sur eux, ce qu’ils arrivent parfois à faire quand ils sont nommés chefs de projets.

Mais, à un certain moment, leur évolution se heurte à deux problèmes :

D’une part, ils comprennent que le système professionnel dont ils font partie ne prend assez en compte leur singularité. Ils ne sont pas les « exceptions » ou les « Un peu spéciaux » du système qui ne se donne pas les moyens de les traiter comme tels. Ou les managers ne sont pas prêts à passer le temps requis pour cela. Ils vont donc rechercher ailleurs des postes ou des entreprises où leur singularité est mieux perçue et appréciée à sa juste valeur. Cela ne permet pas toujours de conduire dans la durée un projet, avec patience et détermination.

D’autre part, ils ne supportent pas la banalité et la routine. Il faut à tout prix qu’il se passe quelque chose. S’il ne se passe rien, ils vont faire en sorte que les choses bougent. Cela pose des problèmes aux équipes projet qui, pour la plupart, veulent juste un fonctionnement harmonieux et tranquille, une forme de routine acceptable. Le créatif ne supporte pas cette situation car la routine, c’est l’absence d’émotions, et l’absence d’émotions, c’est la mort. On peut donc compter sur eux pour faire en sorte que l’équipe devienne le lieu d’un drame permanent.

 On fait quoi du coup ?

Les profils créatifs ont une énorme qualité, c’est qu’ils vont amener au projet la petite touche, le petit plus qui va faire toute la différence, surtout pour des projets de produits, marketing, design, complétement inaccessibles à la plupart des autres profils. Ça va être beau et unique ! Si le projet arrive à terme. Mais dans une tension émotionnelle forte. Car l’absence d’émotions leur est in-ssu-por-ta-ble ! Lorsqu’ils parviennent à quitter leur rôle d’écorchés vifs, ils deviennent de très bons chefs de projets, créatifs et plus posés.

Pour ma part, face à un chef de projet créatif, je travaille sur 5 points :

  1. Nommer un project manager avec des nerfs en béton qui lissera les relations et la comm,
  2. Clarifier le cadre et les procédures du projet, c’est structurant,
  3. Prévoir des temps séparés de créativité et de reporting/suivi (chaque chose à sa place…),
  4. Travailler l’intelligence émotionnelle avec toute l’équipe, c’est le moment !
  5. Ne pas se formaliser si le projet se passe malgré tout comme nul autre …

Créatifs, vous êtes adorables !

Vous êtes uniques, quoi qu’il arrive !

La tranquillité, ce n’est pas mortel!

Prenez le temps juste d’être vous!

Vos proches vont tellement aimer ça !

Vous avez un chef de projet perfectionniste ? C’est ici !

Ou bien Battant ?

Ou bien Altruiste ?

Partagez :
Follow by Email
Facebook
Google+
http://www.tannguy.fr/aie-mon-chefe-de-projet-est-creatif/
Twitter
LinkedIn

Articles dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation